Albert Blanc, savoyard, franc-maçon et défenseur de l’Italie libérale en 1860

RÉMI MOGENET. Albert Blanc, savoyard, franc-maçon et défenseur de l’Italie libérale en 1860. Lettres du mont-Blanc. Publié le 16 juin 2018.

Les questions liées à l’Annexion de la Savoie par la France sont trop souvent orientées vers l’identité nationale. Dans les faits, l’idéologie personnelle a bien plus joué qu’on ne le croit. Les Savoyards ont opté pour la France de Napoléon III en grande partie parce qu’elle était le soutien de l’Église catholique et que les évêques recommandaient le rattachement à Paris ; les progressistes et libéraux étaient bien plus partagés et divisés. Les uns préféraient la France à cause de la Révolution et de la langue, les autres l’Italie parce que le gouvernement turinois était alors libéral et anticlérical. C’est en particulier le cas d’Albert Blanc (1835-1904).

Pour lire la suite de l’article, cliquez ici.


Vous aimerez aussi...